La cérémonie du thé

 

précédente - remonter - suivante


 

Elle fait référence à un rite traditionnel, d'un grand raffinement, influencé par le bouddhisme zen. Le maître du thé, homme ou femme, vêtu d'un kimono, purifie à l'aide de linges de soie le service qui contiendra le thé, chauffe l'eau à 90° puis la verse sur la poudre de thé (matcha) et fait naître avec un fouet de bambou, une mousse délicate à la surface du breuvage. Les ustensiles, les gestes liés à la préparation et à la dégustation, relèvent de codes anciens et rigoureux.

Si cette photo vous intéresse, contactez moi.

 © Jean-Claude FOURNIER 2018 - Toute reproduction interdite